Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Construction de la maison bio-climatique de Patrick, Tom, Léo et Bénédicte. CONTACT : benedictemonin24@gmail.com
  • : Construction d'une maison bio-climatique en bottes de paille sur une structure bois "poteaux-poutres", avec assainissement phyto-planté, toilettes sèches, récupération eau de pluie, chauffage de l'eau solaire, puits canadien, chauffage par poêle à bois
  • Contact
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 13:31
Les enduits en couleur sont difficiles à réaliser. Alors on s'essaye. Guillaume D. nous a ramener des pigments naturels du Maroc (Merci encore Guillaume !). Mais le mélange avec la chaux hydraulique NHL5 est, lorsqu'il est mouillé, gris... Et oui, on a la surprise de la couleur au séchage. Voilà le résultat avec différents dosage du pigment bleu : 
Les cloisons de chaque côté du chevêtre de l'escalier, sont identiques. La partie supérieure est réalisée juste avec de la terre de fond rouge. Le bas est un mélange : 3 sceaux de boue à base de terre blanche + 1 sceau de chaux NHL5 + les pigments bleus rajoutés sur enduit frais (suite à essais de l'autre cloison qui a donné un résultat beaucoup, beaucoup trop pâle). 

 P1191612  


P1191613  

Arrivée à la dernière cloison, celle de la salle de bain, le résultat commence à correspondre à ce que je veux. Pour l'obtenir, je passe, sur enduit frais, des coups de pinceau que j'ai plongé dans les pigments purs. Je fais de grandes traînées, puis je passe la balayette avec de l'eau et du savon noir. On voit bien sur la photo la différence des rouges (à droite, le pigment a été mélangé directement dans l'enduit, alors qu'à gauche, il a été posé sur un enduit frais). On voit aussi que le bleu a enfin tout son éclat...
 
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 18:23


27 octobre 2009 : Emménagement.

L'étage est fini et c'est lui qu'on investit. Les enfants se partagent une chambre...

P1041598

P1041599


... et nous prenons l'autre qui sera aussi pour moitié le bureau de travail.
P1041600


Il reste encore beaucoup de travail à faire au rez de chaussée. Mais on a un minimum de confort...
 
PB191564


Cuisine au minimum :

PB191565


Toilettes sèches. Le coffre a 2 fonctions : réserve de sciure et condamner l'un des sièges.
PC051575

Les bassins sont plantés. Tous les détails (entre autre le nom des plantes par niveau), sont spécifiés dans la fiche technique "assainissement" (colonne de gauche, en bas, sur la 1ère page qui s'affiche à l'écran lorsqu'on arrive sur le blog). Nous espérons que ces jeunes plants auront pu résister au gel précoce de cet hiver.
P1151605


P1151606


On voit ici des touffes d'herbes très près des bassins. Si l'on ne veut pas passer notre temps à nettoyer, il va falloir désherber rapidement et protéger le tour par un chape de chaux comme nous l'avons fait pour le niveau 1.
P1151607

Le double circuit d'eau sanitaire (pluie et réseau) est en fonctionnement ainsi que les panneaux solaires qui sont très efficaces.

Dès qu'il fera moins froid, on reprendra le travail. Objectif : finir le rez-de-chaussée ; mettre en route un potager ; paysager le jardin.



Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 14:10


Ca y est ! On a emménagé ! Et c'est depuis notre petit nid, non fini, mais néanmoins fort douillet, que je vous adresse nos

meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

Et comme on a de nouveau internet (via satellite), je peux reprendre le récit de notre aventure constructive.


P1161611-copie-1
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 14:14
L'ETAGE : Le domaine des enfants



La chambre du nord
: choisie par Léo

Deux grandes fenêtres permettent d'avoir accès à la vue du paysage à l'est et à l'ouest.





Ambiance caverne ; les enduits sur les murs suivent le relief des bottes de paille. Les cloisons ont reçu en finition, un enduit chaux /terre (toujours la terre du jardin de 2 couleurs différentes). Les enduits terre sont friables et poussiéreux. Afin de remédier à cet inconvénient, nous les avons cirés.

Le plafond est en lambris de pin brut et le plancher en châtaignier huilé/ciré.

 



La salle de bain des enfants :

Attention, risque d'inondation !
Pour palier à cela, les murs sont entièrement carrelés (carrelage blanc tout simple égaillé par un joint rouge brique), les boiseries sont lasurées en jaune vif (3 couches de lasure pour extérieur), et la finition du parquet a été faite au vernis marin.









La chambre du sud : choisie par Tom

Cette pièce a pour avantage de recevoir du soleil du lever au coucher. 
Elle a cependant pour inconvénient un risque de surchauffe en été à cause de la situation des murs sud et ouest au dessus de toitures. C'est pourquoi ces deux murs sont habillés de fenêtres de petite dimension.



Comme pour la chambre nord, les enduits sur les murs en bottes de paille suivent le relief et le parquet a été huilé.



Tom a choisi la terre rouge pour la deuxième couleur de la cloison. 





A l'approche de l'hiver : nous fermons les accès.


Porte d'entrée.




Enduits terre/paille au dessus des baies vitrées.




Bardage du pignon sud.

  

Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 20:13
Bonjour à tous. 
Nous avons quitté la location le 31/08/09 mais n'avons pas encore intégré notre doux foyer de paille. Pourquoi ? Nous n'avons toujours pas l'électricité, le téléphone non plus. De plus, c'est la rentrée scolaire et nos collégiens ont un peu besoin que nous soyons avec eux (Tom rentre en 3èm et Léo en 6ème).
Donc, pour l'instant, nous sommes hébergés par Vincent et Frédérique (que nous remercions grandement : MERCI !!!) à Annesse et Beaulieu et faisons pour le mieux afin d'accelérer nos travaux, les démarches administratives et techniques et tout et tout et tout pour pouvoir vivre à Puytier, dans notre maison en paille.

Si vous souhaitez nous joindre, choisissez plutôt les courriels que nous pouvons lire depuis chez les copains. Vous aurez plus de chance d'avoir une réponse. 

A plus tard pour le récit de nos aventures constructives.  
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 18:42
Travail du 25 juillet au 19 août 2009

AU REZ DE CHAUSSEE :
Le banchage des cloisons est fini. Le travail de plomberie a débuté. Les gouttières sont reliées à la citerne d'eau de pluie.Le ballon d'eau chaude a été posé et est relié aux panneaux solaires et à la citerne. L'ensemble des canalisations internes est en place. 





On a pu fermer le placard technique sanitaire avec une porte de récupération.






Patrick et Peter ont posé le fermacell dans la salle de bain.

 



Les toilettes sèches ont été isolées et ont reçu leur plafond en lambris. La pose de la porte sera faite demain.

 



A L'ETAGE :

L'isolation (en panneau semi-rigide de fibre de bois et chanvre) et le parquet châtaignier (qu'on a immédiatement protégé, donc, pas de photo) sont posés. 

Les cloisons sont banchées. 




















Le Fermacell est posé dans la salle de bain.









Les murs de la chambre nord ont reçu leurs enduits après la pose du plafond. Pas de changement sur la technique d'application : on suit les formes des bottes de paille puis on frotte une balayette imbibée d'eau savonneuse (savon de Marseille + huile de lin). Ca fait ressortir les gravillons et cailloux et donne au tout une ambiance troglodyte. 














Patrick et Peter ont fait le bardage du pignon nord. Ainsi, l'isolation des combles a pu être posé. On a utilisé 2 sorte d'isolant : de la ouate de cellulose en vrac et les panneaux de fibres "bois-chanvre". Ce choix s'explique par la difficulté de répandre la ouate de cellulose dans les caissons proches du toit. Il est bien plus facile d'y glisser les panneaux semi-rigide et de remplir les caissons centraux avec la ouate.   




Vue intérieur avec au premier plan la ouate de cellulose.




Effet lumineux sur les noeuds résineux. On aperçoit, à droite, les panneaux de fibres "bois-chanvre".




Pour placer la ouate plus aisément, le freine vapeur est posé sous les caisson juste avant que remplissage avec la ouate de cellulose. Des liteaux cloués maintenaient l'ensemble en attendant la pose du lambris qui s'est effectuée le lendemain.




Merci beaucoup à Xavier qui a passé 15 jours de ses vacances à nous aider. Merci aussi à Ben, Dine, Aurore et Christian qui sont venus en chantier participatif le 15 et 16 août. On n'oublie pas Bebert, Marie-Claude, Cécile et Jean-Christophe qui font passer de bonnes vacances à Tom et Léo. Et enfin merci à Laurent, Sophie, Laurent, Christelle, Rachel et Olivier qui ne manquent pas de nous inviter souvent.
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 21:19
Semaine du 20 au 26 juillet : 

Enduit des murs et du sol sont finis. Les portes des cuves sont fabriquées. Les toilettes attendent maintenant la fixation des portes et la mise en place de la banquette-coffre. 





 
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 18:52
Semaine du 20 au 26 juillet 2009

Pendant que Patrick et Peter faisaient le plancher de l'étage, expériences d'enduits sur cloisons !


Nous avons à dispositions 3 sortes de terre de fond

- de la blanche argilo-sableuse
- de la marron très argileuse
- de la rouge gravillonneuse.

Avec ces terres, nous avons obtenu 5 couleurs aux compositions suivantes : 

- ROSE (en bas à droite)
- 1 seau detTerre rouge non tamisée + eau pour obtenir une boue liquide. Cette dernière est passée dans un tamis fin.    On obtient un liquide onctueux.
- Rajout de 2 seaux de sable (roulé 0-20)
- rajout de 2 seaux de chaux hydrolique
- rajout de 2 bouchon de savon noir à l'huile de lin

- BLANC (à côté du rose en bas à droite)
- 1 seau de terre blanche non tamisée + eau pour obtenir une boue liquide. Cette dernière est passée dans un tamis fin.       On obtient un liquide onctueux.
- Rajout de 2 seaux de sable (roulé 0-20)
- rajout de 2 seaux de chaux hydrolique
- rajout de 2 bouchon de savon noir à l'huile de lin

- MARRON FONCE (à côté du blanc en bas au centre)
-1 seau de terre marron non tamisée + eau pour obtenir une boue liquide. Cette dernière est passée dans un tamis fin.   
  On obtient un liquide onctueux.
- rajout de 2 bouchon de savon noir à l'huile de lin

- MARRON CLAIR (à gauche de marron foncé)
 
-1 seau de terre marron foncée non tamisée  + eau pour obtenir une boue liquide. Cette dernière est passée dans un tamis fin.
  On obtient un liquide onctueux.
- Rajout de 2 seaux de sable (roulé 0-20)
- rajout de 2 seaux de chaux hydrolique
- rajout de 2 bouchon de savon noir à l'huile de lin

- ROUGE (au centre de la colonne du milieu)
-1 seau de terre rouge non tamisée + eau pour obtenir une boue liquide.   Cette dernière est passée dans un tamis fin.   
     On obtient un liquide onctueux.
- rajout de 2 bouchon de savon noir à l'huile de lin

 

Quelques soient leur composition, ces enduits ne fendent pas au bout de 24h. Je pense que c'est grâce au savon noir.
Une fois qu'il seront bien secs, il recevront 1 couche d'huile/cire pour limiter la poussière et faciliter l'entretien.
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 18:48
Travail de la semaine du 20 au 26 juillet

Un bout de parquet de la chambre nord à l'étage

Enduit du mur nord


L'enduit est moins épais qu'en extérieur. Il se compose de : 
- 2 seaux de terre
- 3 seaux de sable de chantier
- 3 seaux de chaux hydrolique NHL5
- 2,5 seaux d'eau (en fonction de l'hygrométrie ambiante. En ce moment, il pleut fort, donc il y a beaucoup d'humidité dans l'air.)

L'enduit est très mou, mais pas liquide. Une poignée posée sur une surface plane fait un tas informe mais ne se répand pas.

Application : 
On met un tas d'enduit sur la taloche. On en prend une noix que l'on jette sur le mur. On répète l'opération jusqu'à recouvrir une surface d'environ 50 cm de côtés. 
On étale à la main de bas en haut, sans chercher la perfection. En fait, on écrase l'enduit contre le mur de paille sans trop de force, en suivant les formes du mur.

Au bout de quelques carrés, quand l'enduit prend, on passe la balayette trempée dans de l'eau savonneuse (savon noir de Marseille + huile de lin) Le mouvement avec la balayette est assez appuyé. C'est à ce moment là qu'on tire l'enduit. Comme il est très liquide, son application est fine : 0,5 cm. Il sèche donc rapidement et peut présenter des fissures. 

L'opération "lissage à la balayette" sera renouvelée plusieurs fois le 1er jour, jusqu'à l'obtention d'un aspect "pierre" de l'enduit. Il sera renouvelé le lendemain au moins une fois (en fonction des micro-fissures apparentes). Si les fissures perdures, l'opération est à renouveler 2 fois par jour et l'enduit est à revoir (composition ou application). En règle général, ce problème se présente quand on n'a pas assez humidifié le support (il faut parfois arroser le mur la veille jusqu'à refus et le lendemain légèrement juste avant l'application des enduits. En effet, un support bien humidifié ne boit pas l'eau de l'enduit et permet à ce dernier de prendre le temps de sécher.)

Le résultat donne un effet "caverne" très sympa (à mon goût).
 
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 20:05
Semaine du 13 au 19 juillet

Isolation de l'étage. Matériaux : panneaux semi-rigide fibres bois et chanvre en 18 cm d'épaisseur (panneaux de 8 cm + 10 cm). Ce matériau est très facile à couper : à la scie.





Découpage des panneaux à la mesure des entraxes de solives



Mises en place des morceaux de panneaux



Un tiers de l'étage est isolé.

 
Repost 0
Published by Bénédicte
commenter cet article